Mende, vivre au coeur de la Lozère

Histoire de Mende

Le développement de la ville ne se fit que pendant le Moyen-Âge. Au XIIème siècle, ce sont les comtés de Barcelone qui s’accapare de la ville puis en 1161, elle est sous le pouvoir royal qui donne à l’évêque Aldebert III ce droit dans une « bulle d’or ». Les remparts sont construits pour protéger la ville, ainsi que la forteresse de Chapieu sur le mont Mimat qui surveille la voie directe. Cette protection fut augmentée pendant la Guerre de Cent Ans, la ville étant coupée des autres jusqu’à l’arrivée de Bertrand du Guesclin en 1452. Entre 1645 et 1660, Mende vécut une querelle entre deux familles : les Marmaux et les Catharinaux, (qui font penser aux familles dans Roméo et Juliette, sauf que leur dispute est fondée sur le pouvoir épiscopal). Les remparts seront supprimés pendant la grande peste de 1721, pour aérer la ville. Elle sera témoin entre 1764 et 1767 des traqueurs de la bête du Gévaudan, qui avait été aperçue dans les environs. Son déclin économique au XXème siècle la fit régresser à cause des deux Guerres Mondiales, et dont Mende, pendant la seconde, accueillait la résistance intérieure lozérienne.

Mende et le catholicisme

La Tour des Pénitents est adossée à la chapelle de la « confrérie religieuse des pénitents blancs », qui existent depuis le XVIIème siècle. Cette tour est l’un des derniers vestiges du rempart. La cathédrale de la préfecture a été construite sous les ordres d’Urbain V, et se situe au-dessus de la tombe de Saint Privat. C’est le seul édifice gothique que vous pourrez trouver dans le département, donc allez lui rendre une petite visite ! Elle a été détruite pendant les Guerres de Religion, et sa reconstruction se termina au XIXème siècle avec son magnifique portail néo-gothique. Deux couvents importants sont érigés dans la ville : le premier est le couvent du Carmel, construit en 1800 avec la communauté des Carmélites qui produisaient l’Ostie pour le diocèse de la ville mais aussi ceux aux alentours. L’autre couvent est celui de l’Adoration de Picpus. La ville pratique majoritairement un culte catholique, même si elle détient un temple protestant ainsi qu’une synagogue juive.

Un saint martyr

L’agriculture de la ville lui a permis de rester dans un mode assez rural, et dont la moitié de son territoire est consacré à la surface agricole. Elle fut en premier lieu une filière ovine qui reste encore en majorité sur la culture bovine. Elle fait une exploitation lainière depuis le XVIème siècle, et dès 1333 avec une confrérie de tisserands. Elle ne pratique plus aucune activité de ce genre aujourd’hui mais son industrie est maintenant basée sur le bois. Mende est aussi la riche propriétaire d’une fête consacrée à son martyre, Saint Privat chaque année au mois d’août. Ce martyre fait partie des grands saints de Gaule, particulièrement avec ses miracles qui protège sa ville ainsi que son domaine. Le plus remarquable fut celui d’un combat contre le comte d’Auvergne au Xème siècle. A ce qu’il paraît en repartant victorieux il sentit une blessure causée par le saint, qu’il l’aurait vu planter une épée dans son coeur. Cette apparition le déstabilisa et lui fit perdre la bataille.

L’économie de Mende

Bien que zone principalement rurale, Mende tend à se développer vers les nouvelles technologies avec la création d’un pôle technologique. Avec plus de 750 entreprises dans la commune dans plusieurs domaines (industrie, commerce, services, administration et tourisme), l’économie de Mende se diversifie de jour en joue. Avec un taux de chômage inférieur à celui de la moyenne nationale (6,5% des mendois), il fait bon vivre que de s’installer à Mende si l’on souhaite vivre au calme et loin du stress des grandes villes.

Les logements à Mende

La mairie de Mende a construit plus de 6500 logements dans la commune pour les 12500 mendois et mendoises. Avec plus de 87% de résidences principales et 7% de résidences secondaires, il y a encore près de 500 habitations disponibles à la vente ou à la location à Mende (cliquez ici). Avec un prix de l’immobilier moyen légèrement supérieur à 1520€ le mètre carré, vous pouvez devenir propriétaire d’une jolie maison à Mende tout en profitant de la paisibilité de la campagne et du décor qui vous entoure.